Des SMS d’information pour lutter contre l’obésité



sms-alimentation.jpeg


On pourrait penser qu'aujourd'hui la majorité de la population est bien informée sur son alimentation et la qualité des produits qu'elle consomme. Hé bien non! Certaines études européennes et américaines montrent que la majorité de la population ne connaît pas bien les recommandations de santé concernant l'alimentation.
Les chercheurs pensent que des campagnes d'information par SMS et des envois réguliers de SMS pourraient aider le public à s'informer et à modifier son alimentation.


Une étude a été menée par un groupe de chercheurs américains sur 300 adultes pour mesurer leurs connaissances nutritionnelles et pour savoir si les indications appliquées sur les emballages par les industriels étaient utiles. Il est vrai que quand, par exemple, on prend un paquet de chips dans le rayon d’un supermarché on est un peu effaré de la quantité d’informations à décrypter sur l’emballage (provenance des pommes de terres, huile employée, conservateurs, colorants, calories, lipides, glucides etc.) et ce n’est pas vraiment évident de comprendre la valeur nutritionnelle des chips. Les résultats ont été surprenants, 60 % des sondés ne savaient pas combien de calories il était bon de consommer par jour et quels aliments étaient bons pour la santé.
Il n’y a qu’un pas à franchir pour penser que toutes les informations figurant sur les aliments transformés ne servent strictement à rien car elles sont illisibles, incompréhensibles et pas ou peu lues par les consommateurs. Les responsables de l’étude pensent que toutes ces informations sont inutiles si elles ne sont pas lues.
Alors ils ont tenté une expérience :
Les chercheurs ont formé trois groupes, les deux premiers groupes recevaient en début de semaine un SMS contenant des informations nutritionnelles et le troisième ne recevait pas de SMS.
Les chercheurs ont évalué les connaissances des participants un mois plus tard et ils ont constaté que le groupe qui recevait les SMS d’information avait tenu compte des recommandations nutritionnelles et ,du coup, s’alimentait mieux. Ces envois de masse de SMS ont eu un réel impact sur l’alimentation et la santé des participants à cette étude.


Il y a dans le monde entier une épidémie d’obésité morbide et on sait que c’est devenu un véritable enjeu de santé publique. Le maire d’une petite ville des États Unis a décidé d’affronter le problème de la façon suivante :
Les personnes intéressées doivent s’inscrire en mairie et toutes les semaines la mairie leur envoie des SMS d’informations nutritionnelles et pour ceux qui le désirent des menus équilibrés pour la semaine sont disponibles sur un site dédié ; un SMS contenant un lien vers ce site est aussi envoyé toutes les semaines. Et puis le maire offre un abonnement d’un an à une salle de gym ou à une piscine à ses administrés en surpoids qui arrivent à perdre des kilos.


En France, depuis 2014, il existe à Montpellier « la ligue contre l’obésité », association non gouvernementale qui cherche à prévenir l’obésité et à accompagner les patients et leur entourage.
Il y a bien sur beaucoup d’autres initiatives publiques ou privées pour lutter contre l’obésité morbide.