Le Marketing mobile est en pleine expansion en Afrique



sms-afrique.jpg


Nous avons commémoré il y a peu les 25 ans du SMS. En Afrique il est autant si ce n'est plus utilisé que sur les autres continents.
Les envois de masse de SMS ont déjà permis de faire évoluer pas mal de choses dans le monde l’agriculture comme au Nigeria ou on transfère directement par SMS aux fermiers la quantité d’engrais allouée par l’aide internationale pour court - circuiter d’éventuels circuits de corruption dans le circuit. Au Ghana les fermiers inscrits au service reçoivent tous les jours par SMS les coûts des produits agricoles de base. Il est bon de citer aussi les services de Nkalo en Afrique de l’Ouest et ceux de M – Farm ou de Icow en Afrique de l’Est, ces envois de masse de SMS donnent en temps réel des informations sur les coûts des matières premières ou sur la météo ou divulguent des conseils précieux.
Mais les SMS ont leur place aussi dans la musique grâce au service MusikBi au Sénégal. Dans d’autres pays africains les envois groupés de SMS jouent un rôle primordial dans le domaine de la santé publique, ils permettent de rappeler les dates de vaccination et les visites obligatoires chez le médecin.
Selon une étude du Pew Research Center réalisée dans 7 pays d’Afrique auprès de 7000 utilisateurs de téléphones mobiles l’envoi de SMS arrive bien devant les autres usages du mobile comme la consultation des réseaux sociaux, l’envoi de photos ou les paiements par SMS etc.
Les envois groupés de SMS ont aussi facilité la pénétration des services de banque mobile dans les endroits les plus reculés.
Forts de ces constatations deux jeunes entrepreneurs de Ouagadougou ont créé une société qui collecte les données d’utilisateurs et leur numéros de téléphone mobile, leur pari est de dynamiser le marketing mobile encore peu utilisé en Afrique. Vu la spécificité des marchés africains, la publicité papier, la publicité à la radio, la publicité à la télévision et l’utilisation des réseaux sociaux sont très mal adaptés ou trop coûteux pour les petites entreprises africaines.


Ces deux entrepreneurs demandent aux détenteurs de bases de données de leur fournir leurs bases et chaque fois qu’un numéro est utilisé ils rémunèrent le premier détenteur. L’autorisation d’utilisation de ces données est déposée régulièrement auprès des autorités compétentes ; l’ APDP au Mali, le CIL au Burkina, l’ Artci en Côte d’Ivoire et le CDP au Sénégal . Cette jeune entreprise a aussi mis en place un service proche du STOP SMS qui permet à celui qui reçoit un SMS non désiré d’être retiré de la base de données concernée, ce qui n’ est pas forcement la norme en Afrique.
Cette plateforme comptait début décembre 20 000 contacts, ses fondateurs estiment que leur entreprise deviendra rentable lorsqu'il auront 50 000 contacts par pays.
A ce jour ils ont déjà réalisé un centaine de campagnes de SMS publicitaires, leurs clients sont très satisfaits du retour de ces campagnes par SMS.
En intégrant les bases de données client et en réfléchissant bien à une stratégie de marketing mobile, cette jeune entreprise burkinabé donne des solutions de marketing aux TPE/PME Africaines qui ont besoin de solutions adaptés au particularités des marchés Africains.